Browse By

VICTOR

Histoires vraies.

Du 24 avril au 5 mai 2018

 

VICTOR est au monde depuis 60 ans. Imaginons comment.

Il se donne à lui, imperturbable – croirait-on – porté à accueillir là où il se trouve, le tout de la vie : la beauté, avec ou sans paillettes, l’émotion, les nécessités et contraintes, la détresse. Cette sensibilité vive, enchâssée dans un corps de marin, scrutant le lointain, avec ou sans dunette, déjouant les pièges de la mer, compose avec la houle. Un homme libre, médaillé des cicatrices de la vie, présent à l’instant avec la mémoire de vies passées qui informent son regard et son geste de plasticien.

Textes, collages, espiègles bricolages et peintures sont présentés à la Galerie MLS du 24 avril au 5 mai.

Les oeuvres de VICTOR scandent les vingt dernières années de sa vie imbriquée dans notre temporalité collective. Le concept original de son projet « Les Moniteurs » l’atteste par la volonté d’archiver, de compacter l’espace et le temps, à travers la subjectivité de différents accompagnants de sa vie – des amis – mandatés pour portraiturer, au seuil du XXIème siècle, les grandes métropoles d’Europe.

Dans ses collages ambitieux et expressifs, l’artiste entend contribuer à l’art total. Le marin transpose « les Quarantièmes rugissants » dans l’espace-temps enserré dans le périmètre du collage. Ne sommes-nous pas, de fait, depuis l’an 2000, exposés aux vents violents ?

Les robots de VICTOR, espiègles ou cruels, ou les deux à la fois, insufflent aux pièces détachées d’épaves machiniques, une nouvelle vie, questionnant, dans l’apesanteur, le robot en nous, et notre aptitude à désactiver sa violence pour lui prêter un semblant de supplément d’âme. Question brûlante !

Les tableaux-stèles rassemblent les « essentiels » d’une vie, tel L'intérieur du sac à main de Katoucha, d’un moment de vie, le Café du matin, à travers les objets intimes ou familiers rappelant ceux qui accompagnaient les morts au cours de leur traversée du temps dans les rites funéraires aux quatre coins du monde.

Le geste du plasticien choisit, dispose, compose et expose en espérant, à travers cette offrande et monstration, retenir quelque chose de la vie écoulée.

N’est-ce pas, depuis l’émergence des premiers signes, l’ambition commune aux humains d’archiver leur bref passage avec les moyens du bord ? L’intention est ici secondée sans arrogance par un esprit délié et des mains diligentes.

Les peintures de VICTOR intègrent sur une surface plane l’ensemble de ses expériences formelles, proches parfois des bas-reliefs, tel le Francis Bacon aux traits creusés à même la peinture. Quand Le Cheval de Troie allie l’intemporalité au raffinement inaltéré des vignettes des « Riches Heures », et impose l’irruption de la destruction au coeur de soi, sous la robe d’un cheval splendide, hommage à l’ambiguïté de la beauté.

À VICTOR, nous souhaitons bons vents pour sa traversée des regards, qui vont se poser sur ses oeuvres, les aimer et les vouloir peut-être...

Marie-Lys Singaravélou

Le 13/04/2018

 

 

☾ DIALOGUE AVEC L'ARTISTE ☾
mercredi 2 mai
à 19h
En présence de l’artiste VICTOR à la Galerie MLS.

Événement facebook