Browse By

À l’automne 2018, la Galerie MLS des Chartrons nous donne à découvrir le sculpteur allemand Bernd Stöcker qui se partage entre la Bavière et son atelier de Saint-Isidore du Médoc, site perdu sur la route de Hourtins, où il n’y a que quatre maisons. Sur le trottoir, au seuil de la galerie, un bronze invite à entrer. À l’intérieur, le regard va d’emblée à une grande Eve, l’épouse de l’artiste. Il l'a faite plus haute que lui, déjà fortement charpenté, comme pour montrer que la femme est plus que l’avenir de l’homme, selon le poète Aragon, mais son égale en parité. Dans la galerie on chemine entre gisants de pierre et dessins préparatoires. Un thème revient dans cette œuvre, celui des blockhaus du mur de l’Atlantique. Ce mur édifié par Rommel, le renard du désert, pour être invincible et éternel. Maintenant immergés et dérisoires, ces blockhaus sont refuges de la faune marine, outre-passant les «vanités» des peintres hollandais. B. Stöcker a plusieurs de ses bronzes ornant de grandes villes d’Allemagne. Son «Icare aux ailes déployées» est mu par la puissance réaliste d’un Bourdelle. Il se rattache à cette lignée d’artistes et par là à la grande tradition. Les grecs ont d’emblée atteint la perfection dans ce premier des arts qu’est la sculpture. Art premier et prométhéen quand grâce au feu et malgré des moyens rudimentaires, l’artiste africain anonyme façonne des masques à la cire perdue et communique à la matière les forces de l’esprit.

Jacques Battin

Président d’honneur de la Galerie MLS, Créateur du service de génétique et de l'endocrinologie pédiatrique de la chaire de clinique des maladies des enfants, Membre titulaire de l'Académie nationale de médecine depuis 2004, Élu membre résidant de l'Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux en 2012, Vice-président de la Société française d'histoire de la médecine et de l’Académie du bassin d’Arcachon, Président d’honneur de la Société des amis de Jean Hameau, Officier de la Légion d’Honneur.

 

 

De nombreuses œuvres de STÖCKER occupent des emplacements stratégiques dans les grandes métropoles d’Allemagne -Hambourg, Mannheim, Pullach, Munich etc. Elles constituent comme un obstacle constructif, un repaire, ménagent une pause ; elles orientent et portent la pensée sensible à se réapproprier la mémoire d’un événement mythique et métaphorique de notre existence ou historique ou simplement un instant précieux de raccordement à soi, taillé dans la pierre ou fondu dans le bronze pour la quasi éternité !

C’est le cas de la jeune femme de pierre, assise en tailleur comme sur le sable et lisant le journal ouvert à son côté. Elle est dans sa splendide nudité. Un exemplaire se trouve à Hambourg, ville dont l’université est depuis la fin de la guerre partenaire et Amie de l’Université de Bordeaux.

STÖCKER est un grand artiste exigeant, généreux et conscient des grands défis collectif. Sans être catholique il a réalisé de nombreuses crucifixions pour des églises majeures d’Allemagne (Alternative à son ICARE magnifique, «empêtré» dans la pierre.


En outre, STÖCKER, sculpteur puissant et chaleureux à élu dès les années 80 la petite école désertée de Saint Isidore du Médoc pour y installer un atelier vers lequel, de sa maison de Bavière, il migre régulièrement au cours de l’année. Il a fait de magnifiques dessins des bunkers s’enfonçant doucement et irrémédiablement à la lisière de la mer, décontaminés en quelque sorte par la vie paisible de l’été qui apprivoise depuis des décennies leur ombre tragique !


Marie-Lys Singaravelou