Browse By

À corps perdu — Hadrien Favrole, Marcelo Carpan

Hadrien Favrole, Marcelo Carpan
25 janvier – 18 mars 2014

Capture d’écran (72)

Dès le 25 janvier 2014, la Galerie MLS présente A corps perdu, une exposition du peintre Hadrien Favrole et du sculpteur Marcello Carpaneto.

Marcelo Carpaneto, Argentin du Tarn, vit et travaille à Moulayres. Il présente ses bronzes singuliers qui coulent dans la durée des compositions, intégrant des élément fragiles, travaillés et abandonnés par le temps qui passe et les intempéries: bois, écorces, plumes. Ces fragments assemblés, dont les accidents de surface sont exaltés et raccordés par l’unité et la noblesse du bronze qui les transcende, évoquent des masques, des empreintes de visages, qui interrogent notre regard et mobilisent émotions et intuitions en rapport avec l’alternance de l’ouvert et du caché. Qui dynamisent et scellent notre conscience d’hommes.
Ces bronzes intègrent la pulpe du monde des choses, magnifient et unifient  ses aspérités, qu’ils pérennisent sous une forme qui garde et révèle l’empreinte de notre visage secret. Les œuvres de Marcelo Carpaneto, lui-même modeste, réfléchi, compact, donnent matière à une intelligence sensible. Merci à lui, d’avoir choisi pour son entrée dans Bordeaux, la Galerie MLS et les Amis du 123 quai des Chartrons
Hadrien Favrole est son cadet de quelques dizaines d’années. Il a poussé la porte de la Galerie alors qu’il vivait et travaillait à Bordeaux près du Jardin public. Après un séjour prolongé à Londres, il s’est installé à Marseille. Il a appris très jeune les techniques exigeantes de la typographie, du graphisme et de l’illustration, et choisi de se former lui-même à la peinture à travers l’examen approfondi des œuvres des Grands et un travail acharné: dessiner et perdre inlassablement le corps et le visage, dans une matière épaisse proche du limon originel. Son oeuvre exigeante, solitaire, quasi obsessionnelle, fait écho à celle de l’artiste berlinois Lothar Böhme, exposé à plusieurs reprises à la Galerie MLS et honoré par 3 expositions à la Neue Nationalgalerie de Berlin. Hadrien Favrole est très jeune, modeste, rigoureux et déterminé. Les corps qu’il peint, massifs et repliés sur le secret de ce qu’on pourrait appeler la conscience, visent la densité et la picturalité des plus grands, Rembrandt, Lucian Freud, Lothar Böhme. De ce fait, Hadrien Favrole trouve sa place parmi les artistes de la galerie MLS qui depuis l’art rupestre, persistent à s’approprier les techniques classiques, – dessin, peinture – pour capter et fixer une trace de notre corps habité.

À corps perdu, exposition du 25 janvier 2014 au 18 mars 2014 à la Galerie MLS. Vernissage le samedi 25 janvier dès 15h30 en présence des artistes. Accompagnement musical par le poète Serge Creppy à 16h30.