Browse By

Conférences & Rencontres

Conférence : Les Pont de Flaure

samedi 30 septembre 2017 à 16h30

Conférence de Jean-Marc Luce, Professeur d’histoire de l’art et d’archéologie (Université Toulouse II Jean Jaurès), autour du travail de l’artiste bordelaise Flaure, dans le cadre du WAC, 1ère édition du Weekend de l’Art Contemporain à Bordeaux.

Conférence de Jean-Marc Luce à la Galerie MLS. © Marion Baudry

Conférence de Jean-Marc Luce à la Galerie MLS. © Marion Baudry

 Table ronde : Le hasard à l’oeuvre

mercredi 10 juillet 2013 à 18h30

La Galerie MLS est heureuse d’accueillir artistes et penseurs pour une table ronde autour du thème « Le hasard  à l’oeuvre ». L’occasion de se réunir ensemble autour d’un verre de vin et de laisser nos esprits vagabonder entre science et art.

En présence de : Alejandro Lopez (Biologiste chercheur), Patrice Fortin, (Scupteur), Isabelle Blanchy (Sculptrice), Jacques Battin (Membre de l’Académie nationale de médecine, membre de la Société française et de la Société internationale d’histoire de la médecine et docteur des lettres de l’université Michel de Montaigne Bordeaux III), Michel Mendès-France (Mathématicien et dessinateur) et David Atria (compositeur).

Les indépendants berlinois ou le bateau d’Ulysse

19 mars 2013

La Galerie MLS fait honneur aux artistes qui ont bénéficié au cours de ces 6 dernières années d’une exposition monographique à Bordeaux. Ce mardi 19 mars, nous les convoquerons à travers les œuvres retenues pour illustrer l’exposition Berliner Collage II, Corps à cœur.
L’exposition rassemble des artistes qui permettent d’appréhender les spécificités de la scène artistique berlinoise indépendante, à l’Est d’une ville divisée entre choc des cultures et choc des pouvoirs. Dans l’œil du cyclone.
Une rétrospective qui met le corps en question. Comment ces artistes perçoivent l’Autre, son enveloppe charnelle, l’âme qui en émane ? Torturé, magnifié, dégradé, le corps nous apparaît ici dans son essence, mis à mal par la guerre. Telle une vérité cachée, intérieure, refoulée… mise à jour par l’artiste.
Le corps est au cœur de l’exposition, le corps humain, le corps de l’œuvre, telles les pommes de Böhme, en écho à celles de Cézanne, l’architecte initiateur de la peinture contemporaine. Le corps qui intéresse ces artistes est atemporel, affranchi des sensations et émotions conjoncturelles, replié sur son secret, qu’il faut bien appeler l’âme.

La franchise du trait, la proximité avec la caricature, le dolorisme, voire le cynisme qui qualifient l’expressionnisme allemand des artistes de l’ex-R.D.A., sont tempérés, sublimés, par le goût et la connaissance familière de la modernité classique française. La conférence Les indépendants berlinois ou le bateau d’Ulysse a pour ambition de faire découvrir ou redécouvrir ces artistes, de créer un moment d’échange et de partage en compagnie notamment, des étudiants de Sciences Politiques et de nos fidèles amis, en comptant sur l’acuité des regards et sur la disposition du public à contempler les œuvres et à jouir des perspectives qu’elles ouvrent.

Volker Henze : témoignage d’un artiste de Berlin-Est

5 avril 2012 à l’Inseec

Rencontre exceptionnelle à l’Inseec de Volker Henze, artiste de renom et de convictions, à l’occasion de l’exposition Quadri à la Galerie MLS, du 5 avril au 30 juin 2012.

Né à Halle (ex R.D.A.) en 1950, il vient de terminer avec succès sa commande officielle des portraits des présidents successifs de la R.F.A., y compris celui du dernier récemment démissionné Christian Wulf.
Au travers du prisme de sa vie et de son œuvre, Volker Henze permettra d’appréhender des facettes significatives des conditions de vie et de production d’un artiste plasticien de Berlin-Est, aspirant à l’autonomie vis à vis du réalisme socialiste inspiré par la politique culturelle de la SED (Sozialistische Einheitspartei Deutchlands) et du réalisme cézanniste des artistes indépendants adossés à la modernité classique française.
Cette conférence sera l’occasion d’évaluer les progrès effectifs de la Réunification culturelle et d’approcher le mystère du passage de la figuration à l’abstraction, incarné par la démarche de Volker Henze.

Rencontre du Cardinal Jean-Pierre Ricard avec les artistes Dieter Goltzsche et Doris Leue

17 avril 2011

L’équipe de la Galerie MLS reçoit dimanche 17 avril, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, Archevêque de Bordeaux, et l’artiste Dieter Goltzsche, né à Dresde dans l’ex-R.D.A. en 1934, qui tient aujourd’hui sa note dans le creuset berlinois. Honoré par de nombreux prix et distinctions, membre de l’Académie des Arts de Prusse, c’est un esprit infiniment délié, inassignable, un fabuleux poète du trait.
Il a, par son talent et son autorité naturelle, converti de nombreux jeunes artistes exigeants à obéir leur intimation propre, à quelque chose qui les dépasse et les renoue au plus vif de leur être, en résistant aux injonctions de la politique culturelle impulée par la SED (Parti socialiste unifié). Dans le cas de Dieter Goltzsche, la réponse dans un contexte peu amène, dans le libre exercice de sa conscience et de son talent, n’a pas exclu l’inscription dans l’ordre des choses, des institutions, des hiérarchies.
La dessinatrice Doris Leue, née en 1954 à Zerbst, qui expose également en ce moment à la galerie, participe à la rencontre.

Visite de Walter Momper

15 décembre 2010

La Galerie MLS a le plaisir de recevoir la visite de Walter Momper, ancine Maire de Berlin au moment de la chute du mur (de 1989 à 1991) et actuellement président de la chambre des députés à Berlin.
Walter Momper était maire de Berlin-Ouest au moment de la chute du mur. Membre du parti social-démocrate SPD et actuellement président de la chambre des députés (Abgeordnetenhaus) de Berlin, il a également occupé, à partir de 1989, le poste de « bourgmestre régnant » de Berlin-Ouest au moment de l’ouverture du mur puis pendant le processus de la réunification de la ville, ce qui fait également de lui le premier maire de la capitale allemande réunifiée, fonction qu’il occupera jusqu’en 1991. C’est lui qui a eu à gérer les immenses mouvements de foules nés de ce grand événement historique et la photo de « l’homme à l’écharpe rouge », aux côtés du chancelier Helmut Kohl et du chef du gouvernement de la R.D.A., Hans Modrow, à la porte de Brandebourg, a fait le tour du monde.

2010_Walter

Walter Momper et son épouse (à sa droite), Marie-Lys Singaravélou

Dans l’œil du cyclone : les indépendants berlinois dans l’ex-R.D.A.

11 juin 2010

Conférence à l’Institut des Sciences de l’Homme, Université Lyon II, salle Marc Blocke. Journée d’étude sur « l’Art dans l’ex-RDA ». Les artistes présentés à la galerie soutiennent l’argumentation de la conférence. Ce colloque d’une journée a suscité le désir de collaborer avec la mission Heinrich Heine à Paris, qui accueille début décembre les participants au colloque à une table ronde, accompagnée d’une exposition de la galerie MLS.

Hans Vent et la genèse de ses œuvres

17 décembre 2009
Conférence donnée à la demande de la Société des Amis des Musées de Bordeaux.

La réunification culturelle dans l’Allemagne d’aujourd’hui ?

22 octobre 2009

La galerie  MLS, 123 quai des Chartrons à Bordeaux, accueille Roland März, conservateur en chef honoraire de la Neue Nationalgalerie de Berlin, initiateur et commissaire de l’exposition « die Retrospektive der Kunst in der D.D.R. » (2003) qui a connu une fréquentation et un retentissement exceptionnels au plan national et international. Les tentatives antérieures et postérieures à cette rétrospective de donner à percevoir la diversité, la complexité et la qualité de la production artistique dans l’ex R.D.A., ont été vaines, compromises par les effets conjugués des logiques de marché, de gouvernance politique et les stéréotypes des schémas de pensée qui refoulent la réalité de ces œuvres, leur puissance et leur authenticité. L’artiste indépendant berlinois Hans Vent et Roland März  animeront la table ronde programmée le 22 octobre à 20h30 à l’institut Gœthe sur le thème de la réunification culturelle, les préparatifs, les enjeux, les défis de cette exposition à la Neue Nationalgalerie en 2003. Le 23 octobre sera inaugurée à la galerie à partir de 19h, l’exposition De feu, de ciel et d’eau, nos visages d’Hans Vent & Christina Renker, céramiste, en la présence des artistes et de Roland März.

La poésie et les images

9 avril 2009

Dédié au poète-diplomate Salah Stétié, originaire du Liban, dans le cadre de l’Escale du Livre 2009, conférence sur « La poésie et les images » et lecture des poèmes de son recueil et de l’anthologie de l’œuvre intégrale publiée chez Bouquins.

Dans l’œil du cyclone : les indépendants berlinois dans l’ex-R.D.A.

12 juin 2008
Invitation du Rotary club de Bordeaux Est à l’automobile club de Bordeaux. Déjeuner/conférence/vidéoprojection.

La situation des artistes indépendants berlinois dans l’ex R.D.A.. Contexte culturel, économique, politique, psychologique. Stratégies de résistances des artistes aux exercices d’admirations souhaités par les politiques culturelles de la S.E.D. Savoir faire des artistes et marché du travail. Chute du mur et perspective. Projection d’images d’archives et de reproductions d’œuvres.

Le regard regardé

15 mars 2008

Conférence à Paris I Sorbonne par Jean-Pierre Sag, Maître de conférence en esthétique. À partir de l’œuvre de Stefan Plenkers intitulée Portrait de Rembrant, exposée à la galerie MLS du 15 février – 10 mai 2008.
« De l’œil au regard, on retrouve, me semble-t-il, la distance, à vrai dire toujours un peu incertaine pour la psychanalyse, entre sexe et libido. De même que la libido, définit la dimension psychique du sexuel, le regard pourrait définir la dimension psychique du visuel, cette dimension psychique du visuel étant elle même éminemment libidinale comme nous allons le vérifier (…)  Le dessin de Stefan Plenkers est une reprise d’un célèbre d’autoportrait du maître d’Amsterdam, et le nom du Rembrandt est écrit en miroir au bas du dessin à gauche. En une condensation Freudienne, Plenkers s’est en effet glissé dans le visage de Rembrandt pour voir à travers le regard de son illustre prédécesseur. C’est tout à fait un autoportrait de Rembrandt et c’est incontestablement aussi, l’œil droit, l’œil profond et un peu circonflexe de Stefan Plenkers. (…) Or, que quelqu’un puisse voir, comme à travers les yeux de quelqu’un placé devant lui fait penser à la situation psychanalytique. En effet, contrairement au face à face, le dispositif divan fauteuil invite le psychanalyste à regarder dans le même direction de son patient et à émigrer, tout comme l’œil de Plenkers dans le visage de Rembrandt, dans le regard et le point de vue de l’autre. (…) »