Browse By

De pierre, de ciel et d’eau — Alexander Sgonina, Kerstin Göldner

Alexander Sgonina, Kerstin Göldner
16 mai – 19 juin 2014

Alexander Sgonina est né à Berlin en 1943. Il s’illustre dans le département de physique nucléaire, soutient sa thèse en 1973. Puis part en quête d’une forme lisible qui matérialise son intelligence sensible.
Il est quelques temps éclairagiste au Deutsches Tehater, puis il se consacre exclusivement à la sculpture, en quête d’une figuration minimale, dense, et au plus près de l’énigme du corps et du visage, révélé, occulté. Ses œuvres figurent dans les collections des musées nationaux, qui l’ont honoré de plusieurs expositions personnelles et de groupe.
Le vendredi 16 mai au soir, il présentera sa vocation et son travail de sculpteur, en rupture et en continuité avec son identité de spécialiste de physique nucléaire. Cette rencontre réunira à la Galerie MLS, comme par le passé, mathématiciens, physiciens, biologistes, musiciens, écrivains et plasticiens, qui contribueront au dialogue avec Alexander Sgonina. Les amis de la galerie sont invités à se mobiliser sans réserve.
De Kerstin Göldner, sa compagne, nous découvrirons à l’horizon de ses vastes toiles saturées de mer et de ciel, le geste arrêté d’une présence enfantine, dans l’oubli d’elle-même et de la grâce qu’elle irradie, dans cette efflorescence même de la peinture.
Aujourd’hui nous regardons encore de pierre de ciel et d’eau quasiment avec la nostalgie qui nous habite au moment de prendre congés.
L’exposition que vous avez sous les yeux, est De Pierre de ciel et d’eau Séquence 2 qui est une extension de l’exposition initiale qui concernant le sculpteur Sgonina et Kerstin Goldner.
Achterwasser – L’eau peu profonde (tableau 1 K.G dans grand espace côté de Sur des Pierres) : Cette œuvre est particulièrement réussie et ancrée dans l’univers de l’enfance et du désir de Kerstin Goldner qui jusqu’à l’entrée dans la vie de femme passait toute ses vacances chez sa grand mère eau bord de la mer Baltique. Elle a incorporé ce miroir d’eau peu profonde qui reflète le ciel dans son entier que l’on peu parcourir avec de l’eau jusqu’à la cheville en mettant le cap sur les lointains. Sa touche est mimétique, très délicate et déploie avec virtuosité tous les bleus possibles trempés dans l’acidité du verre.
Sur des Pierres : univers de la Baltique se référant à un aspect de son adolescence assez douloureux. Expurge un souvenir, l’apprivoise et le sublime.
L’extension concerne Michael Hegewald, Sylvia Hegewald sa femme, Marion Stille et Stefan Plenkers. Les œuvres de Hegewald ont été exposées jadis à la galerie lors d’une l’exposition la Mer en Vue.